Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Naturalia - sciences naturelles
  • : un regard sur les sciences naturelles, la biologie et l'écologie - observations naturalistes et microscopie
  • Contact

Recherche

21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 15:31
On sait que le cycle vital des fougères suit une alternance de générations où le gamétophyte se réduit à un petit corps thalloïde dont la durée de vie est limitée. La fougère telle que nous la connaissons est le sporophyte : il produit des spores accumulées dans des sores. Les spores (ou gonospores) germent et produisent un prothalle qui est porteur des gamètes. Chez les fougères isosporées, le prothalle produit les gamètes mâles - les anthérozoïdes -  et femelles - l'oosphère. Quelques observations permettent d'illustrer (en partie) ce cycle.

1. sporanges et spores

les sporanges sont prélevées et observés au microscope.

Les spores sont des cellules haploïdes produites par meiose, à partir de sporocytes. Ces cellules sont protégées par un sporange dont la parois est renforcée d'une armature cellulosique. Celle-ci se contracte à l'humidité provoquant une déchirure. La contraction est assez vive pour permettre une expulsion des spores.





























2.  germination des spores :  4 - 7 jours

J'ai recueilli ces spores sur un papier absorbant et laissé en culture en milieu humide, dans une boite de petri. La germination des spores a été observée. La différenciation cellulaire s'observe après quelques jours : des cellules présentent des chloroplastes tandis qu'un rhizoide, sans chloroplaste, apparait transversalement. Au terme d'une semaine, les premières divisions cellulaires du prothalle en formation apparaissent.







3. formation du prothalle : 4 semaines

Au terme de quelques semaines, on peut observer les prothalles déjà bien différenciés. Encore microscopique, (on ne distingue à l'oeil nu que la coloration verdâtre du papier absorbant), les prothalles comportent à 4 semaines une dizaine de cellules.

Les chloroplastes sont bien visibles, ainsi qu'un noyau assez gros et translucide. On peut discerner les tractus cytoplasmiques reliant des chloroplastes regrouplés le long des parois.




















observations faites en juin et juillet 2008








suite au prochain post

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice Dx - dans Microscopie
commenter cet article

commentaires