Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Naturalia - sciences naturelles
  • : un regard sur les sciences naturelles, la biologie et l'écologie - observations naturalistes et microscopie
  • Contact

Recherche

4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 18:33

Loxodes.jpgUn certain nombre de ciliés présentent une forme lancéolée, aplatie latéralement comme une feuille. Parmi ceux là, Loxodes présente des caractéristiques particulières.

Loxodes Ehrenberg, 1830, fait partie de l'ordre des Loxodida, qui ne présente en fait que deux genre : Loxodes et Ramanella. Ces deux organismes sont assez semblables mais Ramanella est exclusivement marin.

Il y a plusieurs espèces dans le genre Loxodes, celle qui a été observée est plus que vraisemblablement L. vorax.
L. magnus est beaucoup plus grand (supérieur à 500 microns) et L. striatus se caractérise par des vacuoles contractiles à la partie antérieure et postérieure, vacuoles non formellement observées ici. Plusieurs autres espèces sont citées par Protist information server, mais il n'y a pas de consensus sur la taxonomie du genre et certains auteurs penchent pour réduire le nombre d'espèces, considérant les autres comme des variations ou des sous-espèces.

Ce cilié caractéristique a une longueur de 180 à 200 microns. Le corps est aplati latéralement, transparent comportant de nombreuses inclusions. Antérieurement, il se termine par un rostre incurvé comme un "bec". Ce qui permet de l'identifier immédiatement comme Loxodes sp. Dans la partie concave du rostre, on observe la zone orale, sorte de sillon à pigmentation jaune-brun, se prolongeant par un canal pharyngien bordé de némadesmes péripharyngiens. Cette caractéristique le permet de le distinguer des Loxophyllum par exemple.

En observant avec attention, on peut discerner le long de la partie dorsale (convexe) des petites vésicules avec un corpuscule intérieure : ce sont les corps de Muller, vacuoles contenant un statolithe. Ces corps de Muller ont été bien observés, les trois premiers d'entre eux sont visibles dans la partie antérieures, trois autres sont plus petits, un peu distants du bord dorsal. Cet organe sensitif permet une navigation équilibrée.

vlc-loxodes-01114.jpgIl y a deux macronucleus, ou un macronucleus réniforme dont on perçois les extrémités comme deux sphères isolées ou reliées. Ces macronucleus comportent une centriole. des illustrations le représente avec des nucléus petits et bien séparés mais les spécimens observés semblaient présenter des macronucléus quelque peu jaunatres, proches et assez gros. Il y a de nombreuses inclusions digestives.

Ce qui caractérise aussi les Loxodes est la texture "spongieuse" du protoplasme, empli de vacuoles qui le font ressembler à une mousse. A certains endroits le protoplasme apparait comme des tractus fins.

La ciliature est uniforme mais on discerne les lignes parallèles, longitudinales de kineties, visibles surtout à la partie antérieure près du rostre.

Ce cilié, qui apparait dans les eaux croupies, est fragile. Il peut se désagréger (lyser) très rapidement sous la lamelle et une colonie disparaitre en très peu de temps, dans d'autres prélèvement, il peut fort bien se porter pendant toute l'observation.

 

Loxodes est certainement bactériophage, mais ses inclusions digestives comportent des fragments de chlorophylle et des débris minéraux.  De visu, j'ai pu constater qu'il absorbe des bactéries. Nageant près d'un voile bactérien, le mouvement des cils et le repli du rostre sur lui-même provoquent une agglomération sphérique de ce voile bactérien qui est absorbé d'un coup par le cytostome élargi, à la base du rostre, créant une large vacuole digestive. Le canal pharyngien peut donc s'élargir. Il est tout à fait possible qu'il absorbe d'autre nourriture que les bactéries : algues, fragments de chloroplaste des spirogyres morts

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice Dx - dans Microscopie
commenter cet article

commentaires