Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Naturalia - sciences naturelles
  • : un regard sur les sciences naturelles, la biologie et l'écologie - observations naturalistes et microscopie
  • Contact

Recherche

4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 20:10

Aeolosoma sp. - zone cephalique, prostomum et oesophage région céphalique et pharyngée.


La région céphalique est élargie, aplatie et présente une zone buccale densément ciliée.
le cuticule présente auss une ciliature bien visible à fort grossissement.

Les mouvements des cils créent un courant aspirant l'eau et les matières nutritives vers le pharynx. Celui-ci est court et l'on peut voir l'oesophage, souvent quelque peu replié sur lui-même, aboutir à l'estomac.





La région oesophagienne couvre deux segments (métamères) que l'on peut distinguer aux paires de soies latérales.
Par transparence on discerne en superposition partielle le vaisseau sanguin ventral, qui est quasiment rectiligne et se prolonge jusqu'à la partie caudale. On remarque, sur la photo, la première paire de soies (setae).

on note sur la deuxième photographie, les cils vibratiles recouvrant le cuticule externe de la région céphalique.










 

 

 

 

 




Segment oesophagien


l'estomac se voit à droite. Plus musculeux, la parois stomacale est striée longitudinalement de sillon irréguliers.

La lumière est souvent emplies de débris divers, alimentaires, végétaux et minéraux.

Noter que le cuticule épidermique est séparé du tube digestif par la cavité coelomique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Néphridies

A chaque métamère, le tube digestif est flanqué d'une paire de néphridies, qui sont les organes excréteurs (physiologiquement équivalent du rein des vertébrés). Ces néphridies se présentent comme une saccule débouchant dans la cavité coelomique par un néphrostome.


 Des cellules flagellées garnissent la paroi de ce saccule qui est relié au tube digestif.















































Aeolosoma sp - kyste

Enkystement



Par conditions défavorables et particulièrement par temps froids, les Aeolosoma peuvent s'enkyster. Le ver accumule des réserves nutritives et s'enroule dans un coque mucilagineuse protectrice transparente, on peut voir à travers les "pois" rouges qui caractérisent l'Aeolosoma hemprichi. Le kyste est spéhrique et de taille variable, entre 175 et 250 microns.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice Dx - dans Microscopie
commenter cet article

commentaires