Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Naturalia - sciences naturelles
  • : un regard sur les sciences naturelles, la biologie et l'écologie - observations naturalistes et microscopie
  • Contact

Recherche

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 10:09

Dans une culture prélevée dans le parc de Tervueren, j'ai observé plusieurs specimens d'un ver platyhelminthe faisant partie de la classe des Turbellariés. Il s'agit plus que vraisemblablement d'un Gieysztoria sp.

 

un specimen juvénile a d'abord été observé :

 

 


 

Ce qui le caractérise, mis à part sa forme générale "fantomatique", est la présence de deux ocelles, un pharynx presque cylindrique, (je dirais plutot en forme de tonnelet) situé dans le tiers antérieur, un intestin non ramifié qui se présente comme un amas de cellules granuleuses, sans lumière visible... il n'y a pas d'appareil circulatoire ni circulatoire. Les platyhelminthes sont acoeiomate. Sous le cuticule épidermique, qui est entièrement cilié, se trouve un tissu parenchymateux. Sur les juvéniles, les appareils reproducteurs - ce ver est hermaphrodite - ne sont pas ou peu discernables.

 

Voici une vidéo de deux specimens adulte, le second porte un oeuf

 

 

 

Le forme et l'organisation de l'appareil reproducteur constitue des caractéristiques spécifiques dont la mise en évidence est indispensable à l'identification précise de l'espèce

 

Il y a peu de documentation sur le net : Je pense qu'il s'agit d'un Gieysztoria sp. ou d'un Microdalyellia sp. (peut être synonyme ???). le Turbellarian taxonomic database donne quelques indications de diagnose ; voir la liste des Gieysztoria sp... quelques illustrations sont disponibles, permettant de se faire une idée de l'anatomie de ces vers.

 

De l'appareil reproducteur, j'identifie l'organe copulatoire male : le stylet, qui comporte une structure interne complexe : l'appareil cuticulaire  (cuticular apparatus).L'ovaire est aussi visible, cinq ou six cellules a gros noyau, les ovules en formation, sont visible. Sur l'individu portant l'oeuf, on peut déduire la position de l'utérus, dans lequel l'oeuf est présent. De part et d'autre de l'intestin, on distingue les vitellogènes : organe ramifié granuleux.

 

voici un schéma anatomique :

 

Gieysztoria-diagr-web.jpg

 

ce schéma reste incomplet puisque je n'ai pas pu identifier avec certitude
- le(s) testicule(s),
- la "bursa copulatrix"
- le réceptacle séminal
- l'emplacement exact du gonopore

 

un dernier point : les individus observés sous lamelle se déforment considérablement, ce qui est dû à la compression qu'ils subissent. Observés à la loupe binoculaire (les grands specimens sont parfaitement identifiables), ils ne s'aplatissent pas et ne se déforment pas spontanément, nageant librement ou progressant à la surface des débris. Les adultes observés ne possèdent pas les longues soies caudales remarquées chez les juvéniles.

 

on remarque sur le cuticule des ponctuations réparties régulièrement, je pense qu'il s'agit des rhabdites, cellules en forme de batonnets.

 

Turbellaria.jpg

 

soies caudales, observée chez le juvénile : obj 40x contraste de phase

 

soies.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice Dx - dans Microscopie
commenter cet article

commentaires