Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Naturalia - sciences naturelles
  • : un regard sur les sciences naturelles, la biologie et l'écologie - observations naturalistes et microscopie
  • Contact

Recherche

24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 00:20

En observant une sporée de Fougère-mâle, je découvre sous ma préparation de petits acariens vermiformes. Ces acariens constituent un ordre particulier de parasites phytophages dont la particularité essentielle est d'avoir un corps vermiforme et d'être munis que de deux paires de pattes (au lieu des quatre paires habituelles aux arachnides),

 

Ces acariens font partie de l'ordre des Prostigmates, du sous-ordre : Eupodina.
Superfamille : Eriophyoidea et de la famille des Eriophyidae, qui comporte 200 genres, en général inféodés à un hôte particulier. Environ 3500 espèces ont été décrites et l'on en découvre régulièrement de nouvelles. Tant la t
axonomie que la nomenclature sont encore en cours de discussion, ce qui explique une certaine disparité quant à la désignation d'une espèce donnée. Les Eriophyides disposent d'un appareil buccal en stylet, chélicères transformés, qui leur permettent de transpercer des cellules végétales pour se nourrir. La salive de ces acariens est toxique pour les plantes et suscitent souvent la formation de galles ou cécidies dont l'anatomie caractérise le parasite. Diverses espèces s'attaquent aux fruits ou aux fleurs et provoquent des déformations du fruit, causant des pertes agricoles parfois importantes.

Dans la fougère-mâle dont j'ai observé la sporée, je n'ai pas observé de cécidies, mais bien une flétrissure et un épaississement de certaines frondes, mais je n'ai pas réussi à localiser de manière précise les acariens dans la plante elle-même.

On notera surt le dessin le corps vermiforme, dont l'opisthosome est strié transversalement, et les deux paires de pattes. Sur ce spécimen, le rostre est assez court et doté de deux soies. Les soies réparties le long de l'opisthosome étaient peu visibles, j'ai pu remarquer cependant la présence de soies caudales.

:




















Acarien Eriophyide sur feuille d'Erable

Sur une feuille d'Erable (rouge), j'observe de nombreuses cécidies sur la face supérieure. Ces galles sont légèrement allongées, rouges, long de 2 à 3 mm environ. En effectuant une coupe grossière, j'observe au microscope la présence de poils tant sur la face inférieure des feuilles, au niveau des cécidies (le reste de l'épiderme étant glabre) que dans la cavité de chaque cécidie.

à gauche, on observe les cécidies su le lobe droit de la feuille. En macrophoto, les cécidies sont les excroissances rouges. Entouré d'un cercle, un insecte, sans doute une larve de psyllidae. Les cécidies (galles) sont creuses. Sur la face inférieure des feuilles, on observe une pilosité anormale dans la zone des cécidies.













 

 

 

 

 

 

 

 


observation microscopique

La délicération sur lame de ces cécidies me permet d'isoler plusieurs spécimens d'acariens eriophyides. Etant donné l'anatomie des galles, l'identité de la plante-hôte, je présume que ces acariens sont des Aceria macrorhyncha cephalonea (Aculodes cephaloneus) anciennement Eriophyes macrorhynchus.  (macrorhynchus = "à grand nez")

L'espèce et les cécidies qu'elle provoque sont documentées sur le site : http://aramel.free.fr/INSECTES39.shtml



On notera le corps allongé, les deux soies caudales, quatre paires de soies latérales. Le rostre est préominent, nettement courbé vers la face ventrale. L'appareil génital n'était pas distinct sur ce spécimen (qui n'est peut être pas un adulte).

 

L'observation à 100x permet de mettre en évidence la structure des pattes et notamment l'existence de griffes-plumes, .on observe aussi que les stries transversales sont en fait une ponctuation régulière

 

Les organes internes sont peu visibles, on discerne un tube digestif formant une lumière grisâtre

 

 














Partager cet article

Repost 0
Published by Patrice Dx - dans Microscopie
commenter cet article

commentaires